FANDOM


étymologieModifier

du latin versus.

substantif Modifier

vers masculin

  1. (poésie) Vers, poème.
    • Breu vers per tal que mens i ponh
      fatz e que sia ben apres
      qu’eu sui trobaire mas non ges
      de celz rics que·is fan auzir lonh
      (Gausert Amiel, Breu vers per tal que mens i ponh dans Gérard Zuchetto, Jörn Gruber, Le Livre d’or des troubadours - Anthologie XIIè-XIVè siècle, Les éditions de Paris, 1998)
    • Farai un vers de dreit nien,
      Non er de mi ni d’autre gen,
      Non er d’amor ni de joven
      Ni de ren au,
      Qu’enans fo trobatz en durmen
      Sus un chivau
      (Guillaume IX de Poitiers, Farai un vers de dreit nien (transcription par Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 77)
    • Cercamons si fos uns joglars de Gascoingna, e trobet vers e pastoretas a la usanza antiga.
      E cerquet tot lo mon lai on el poc anar, e per so fez se dire Cercamons
      (Vida de Cercamon, dans Jean Boutière, A.-H. Schutz, Biographies des troubadours - Textes provençaux des XIIIè et XIVè siècles, Paris, 1964, p. 9)
    • Canson no fetz, qe non era adoncs negus cantars appellatz cansos mas vers. (Vida de Peire d'Auvergne, (transcription de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 166))
    • Et en aquel temps non appellava hom cansson, mas tot quant hom cantava eron vers. (Vida de Marcabrun, (transcription de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 122))

vocabulaireModifier